20 février 2020

Vous pouvez désormais accéder aux études de médecine après 1,2 ou 3 années d’études supérieures à l’université, ou poursuivre vers un diplôme de licence en cas d’échec. Dans tous les cas, vous devrez passer des épreuves classantes MMOPK :  Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie, Odontologie, Kinésithérapie.

Il existera donc toujours donc une sélection sous forme de concours.

Le PASS, Parcours Spécifique Santé : le remplaçant de la PACES

C’est une année de Licence spécifique comprenant 1 MAJEURE avec des cours en santé MMOPK + 1 MINEURE avec des cours hors « santé ». La majeure correspond à l’ancien programme de la PACES.

  • Si la mineure est scientifique, elle est comprise dans le PASS (chimie, physique, biologie…), il n’y a pas de surcroit de travail.
  • Si la mineure est non scientifique, vous aurez des heures en plus du programme du PASS, qui en fonction du nombre d’heures peut représenter une bi-licence.

Comment valider son année ?

  • Si l’étudiant valide sa 1ère année avec 60 ECTS (10/20) et s’il réussit l’examen de sélection pour rentrer dans une filière MMOPK, il a accès en 2ème année à une formation médicale.
  • S’il valide sa 1ère année avec 60 ECTS mais rate l’examen MMOPK, il poursuit en L2 de son option, et pourra à nouveau « candidater » à l’examen MMOPK en fin de L2 ou plutôt de L3.

LAS :  Licence Accès Santé : L’alternative en 2 ou 3 ans

La LAS comprend une spécialité MAJEURE avec des cours hors « santé » + 1 MINEURE avec des cours en santé MMOPK.

L’étudiant choisit une licence universitaire classique L1 (droit, histoire, économie…) + 1 option Accès Santé (MMOPK). Si l’étudiant valide sa L1 puis sa L2 avec donc 120 ECTS acquis sur 2 ans, il peut alors candidater à l’examen d’une spécialité MMOPK. Si le dossier n’est pas accepté en MMOPK, ou s’il échoue au concours, il passe en L3 et peut représenter un dossier de candidature en fin de L3.

En LAS, les cours permettant de passer l’examen classant MMOPK sont dispensés uniquement en web.

En quoi consiste le processus de sélection  ?

Pour les inscrits en L.AS uniquement : ils doivent préalablement candidater. Un jury procède à l’étude de leur dossier (notes du contrôle continu, étude du parcours, motivations…).

Pour tous (LAS + PASS) : l’étudiant passe des épreuves dans les UE existants actuellement en facultés de médecine. Le choix entre les formations de santé MMOPK se fera toujours par rang de classement donc cela reste donc un concours. Les facultés précisent que « la répartition se fera au mérite en fonction des places disponibles ».

Pour préparer le concours de médecine, le PASS ressemble à la PACES ONE existant déjà depuis 3 ans. Les excellents étudiants passent directement en 2ème année d’une formation MMOPK, les bons étudiants passent un oral et les autres sont parfois admis en L2 Alter PACES renommée LAS.

Le numerus clausus NC disparaît laissant la place à un « nombre d’admis ».

Les épreuves orales « anonymes » sont maintenues. Il ne s’agit pas de connaître ses cours. Les questions n’ont aucun rapport avec les UE enseignées tout au long de l’année. Il faut faire preuve de motivation, maturité et éventuellement d’expérience lors de stages d’observation.

Quelles sont les proportions d’admis ?

70 % min des admis seront issus des PASS et 30 % max des LAS mais peuvent évoluer en faveur du PASS. Le nombre d’étudiants réussissant directement, sans passer l’oral, est en forte diminution. Le nombre d’admis sera toujours limité par l’ARS et les facultés de médecine. Il sera semblable à l’ancien numerus clausus.

Avec les oraux, la sélection sera encore plus drastique.

Quelle faculté choisir ?

  1. Les métiers accessibles

Pour chaque licence, PASS ou LAS, un camembert multicolore est affiché sur Parcoursup. Il vous indique vers quels métiers donne accès la licence : Maïeutique/Sage-femme (vert), Médecine (orange), Odontologie (gris), Pharmacie (jaune) ou Masseur-kinésithérapeute (bleu).

 

2. Les lieux des cours

Attention, au-delà de 30 min de trajet, soit 1h par jour, c’est déraisonnable. Certains sites d’enseignement ne sont pas encore fournis par les universités qui se réservent le droit de les modifier.

3. Le mode d’enseignement

En « présentiel », c’est beaucoup plus pédagogique mais le temps de transport peut être un handicap.

En « distanciel » ou en web, c’est un gain de temps énorme, si vous faites preuve d’une grande maturité et d’une excellente organisation de travail. Dans tous les cas, vous aurez besoin de tous les polycopiés de cours et les fiches de cours créées par des profs experts pour ne pas avoir à retranscrire vous-même les cours.

Pour les PASS, les sites d’enseignement correspondent à la formation MMOPK. L’option peut avoir lieu en distanciel.

 

Inversement, pour les LAS, le lieu de la licence est indiqué mais l’option Santé aura lieu uniquement en distanciel (Web).

4. Les matières et le type d’épreuve

Hormis les options choisies, le tronc commun du PASS, anciennement PACES est très proche d’une faculté à l’autre et ne mérite pas de choisir une faculté lointaine sous prétexte qu’un programme vous semblerait plus adapté à votre profil. Les matières enseignées sont très différentes de celles étudiées au lycée. Il faut avoir fait une terminale médecine ou une année de PASS 0 pour être à apte à choisir sa fac parmi les annales de concours.